Chroniques:

Histoire de France;
Histoire du Pays de Prayssas;
Actions militaires;
Littérature, poésie;
Personnages;
Agenais;
Evènements;
Quotidien;
Religieux;
Paysages;

 

 

 



 
 

Un bibliographe agenais : Jules Andrieu (1839 – 1895)

Notre département a eu la chance qu'il fût écrit une bibliographie de l'Agenais. Peu de régions ont eu ce privilège.

L'auteur de ce travail se nomme Jules Andrieu. Il était né à Agen, le 29 novembre 1839. Par un labeur assidu et personnel, il combla les lacunes de son instruction première. Pour subsister, il fut conducteur aux Ponts et Chaussées. De bonne heure, il consacra ses loisirs à des travaux intellectuels. Son premier ouvrage parut en 1886, il avait pour titre :« Histoire de l'imprimerie en Agenais ». C'était en quelque sorte le prélude à sa bibliographie. Il fut suivi d'une étude sur Théophile de Viau, avec une pièce inédite du poète. Ensuite, Andrieu s'occupa d'histoire. Il avait écrit une histoire de l'Agenais sous le titre d'une Province à travers les âges. Pendant la seconde guerre mondiale, Saint-Lannes fit paraître de nouveau, cette histoire en feuilleton, dans son journal : « L'Indépendant ».

Travailleur infatiguable, Andrieu publia « Les Oubliés », en trois volumes, et un certain nombre d'autres ouvrages.
Mais l'œuvre principale d'Andrieu à laquelle il apporta tous ses soins est la bibliographie générale de l'Agenais et de la partie du Condomois et du Bazadais, ayant formé le département de Lot-et-Garonne.

Cet ouvrage comprend deux volumes in-8 d'environ 400 pages chacun. Peu de temps après parut un supplément de 350 pages. Lorsqu'on jette un coup d'œil sur ces trois volumes on peut s'exclamer : que d'auteurs ! Que de livres et que d'écrits !

Dans sa préface, Andrieu écrit : « La vie de l'auteur explique souvent son œuvre. Un catalogue réclame toujours des notices biographiques. J'ai essayé de fournir aux lettrés un instrument de travail auquel ils peuvent demander des renseignements exacts. Tel est le programme auquel je me suis efforcé de satisfaire ».

Le premier auteur cité du début est Abon. Il s'agit, écrit l'auteur, d'un prénonyme employé par Antoine Massoulès, poète patois né à Villeneuve. Le second volume se termine par Zappino Antonio, littérateur espagnol, venu à Villeneuve et naturalisé français. L'ouvrage va donc bien d'A jusqu'à Z.

Pour en revenir à l'ouvrage, il se poursuit par le tome II. Il est aussi copieux que le premier. Il se termine par un certain nombre de pages d'additions et de corrections. Ceci montre le souci d'exactitude de l'auteur.

L'originalité de ce volume est qu'après 180 pages de notices biographiques, il comprend un index
méthodique groupant dans l'ordre des matières, lesinnombrables éléments du répertoire.

Ainsi ces trois volumes parus de 1886 à 1891, avaient été imprimés à. Agen, chez Lhentéric et édités par Michel et Médan à Agen, et Alphonse Picard à Paris.

En 1888, la Bibliographie de l'Agenais reçut une médaille d'or offerte par l'Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Bordeaux. De plus, Jules Andrieu qui faisait partie, depuis 1881, de la Société académique d'Agen, était élu, à l'unanimité le 3 novembre 1893, secrétaire perpétuel de ladite société. Tout allait donc pour le mieux, lorsque le 15 avril 1895, Une mort foudroyante vint frapper Andrieu. Il a succombé, écrivait alors Georges Tholin, archiviste départemental, dans la force de l'âge, après une vie sans repos et peut-être victime d'un excès de travail.

Parmi les intellectuels agenais, il ne se trouva personne pour continuer le travail qu'avait entrepris Andrieu. C'est ainsi qu'il manque, depuis environ quatre-vingt-ans, une Bibliographie de l'Agenais.
Au surplus, quelque temps avant sa mort, Andrieu envisageait d'écrire une histoire de la Société académique, avec une notice biographique sur chacun de ses membres.

Sur le plan national, il y a bien pour suppléer aux bibliographies dans le genre de celle d'Andrieu, le « Robert des noms propres, quatre gros volumes, et le périodique annuel « Who Vho's », mot à mot, Qui de Qui et en bon français, « Qui est-il ? ».

Avant de terminer, nous indiquerons que la « Bibliographie de l'Agenais », d'Andrieu, a été rééditée par un libraire suisse de Genève, en trois volumes, identiques à l'original, imprimés sur des presses offset, en beau papier et avec de belles reliures.