Chroniques:

Histoire de France;
Histoire du Pays de Prayssas;
Actions militaires;
Littérature, poésie;
Personnages;
Agenais;
Evènements;
Quotidien;
Religieux;
Paysages;

 

 

 



 
 

L’histoire de la fée Mélusine.

Dans 1e monde des fées, Mélusine est une des plus populaires. Nous allons en conter l'histoire.

Mélusine était la fille aînée du roi Thiaus et de la fée Pressine. Sa mère l'avait douée d'une beauté mrveilleuse. Un jour, elle rencontre, dans une forêt, le beau Raimondin, fils du roi des Bretons. C'était un jeune et hardi garçon. Il venait de tuer par mégarde. son oncle, le comte de Poitier, dans une chasse au sanglier.

A la suite de cette rencontre, Mélusine lui proposa de faire de lui, le plus grand gentilhomme du royaume de France, s'il roulait l'épouser à la condition qu'il ne chercherait jamais à la voir le samedi de chaque semaine.

Le pacte fut conclu. Les épousailles eurent lieu à la grande surprise des camarades de Raimondin qui ne connaissaient pas Mélusine.

La fée, à l'aide du procédé employé pour fonder Carthage, fit donner à son mari, sur un roc stérile, autant de terres qu'on pourrait en inclure dans une peau de cerf découpée en lanières.

Raimondin eut ainsi un territoire sur lequel il fonda le chateau des Lusignan. Par la suite. Mélusine eut deux fils, Uriau et Guion. Ces deux garçons devinrent de preux guerriers. Ils allèrent en Orient porter secours au roi de Chypre.

Quant à Raimondin fidèle à son serment, la fortune ne faisait que lui sourire. Mais un beau jour, son frère lui fit croire que tous les samedis, Mélusine lui était infidèle. C'est ainsi que Raimondin eut la curiosité de regarder, par un trou, dans la chambre de Mélusine où celle-ci s'était retirée pour prendre un bain. il vit alors que son épouse était, tous les samedis, moitié femme et moitié serpent. Mélusine s'étant aperçue de la supercherie de son mari, s'échappa par la fenêtre et disparut. Elle erra de châteaux en châteaux. Mais elle revenait pousser des cris sur le château des Lusignan lorsqu'un malheur devait frapper quelque membre de cette famille.

Sur la trame de ce que nous venons de raconter, au Moyen-Age, Jean d'Arras publia, au XIVe siècle, un roman qui eut un grand succès. Ce roman fut imprimé pour la première fois à Genève en 1478.

Par la suite, le succès de la légende de Mélusine ne se démentit pas. Elle fournit matière à des opéras, à des opéras-comiques et à des œuvres d'art.

On l'appela également Mère des Lusignan, Mère-Lusigne, Merlusine.

En 1877, une revue fut fondée à Paris sous le titre de Mélusine. Cette revue parut une dizaine d'années. Elle était consacrée à des études de folklore, croyances et usages populaires, mythes et traditions, contes et chansons.