La Masse de Prayssas;
La démographie de la vallée;
le village de Cours;
Prayssas;
Frégimont; l'église de Gaujac;
La famille Dumas, au Peyrot de l'Homme;
Bazens et son prélat;
Laugnac;
Lusignan-Petit et Mélusine;
Clermont-Dessous.

.
 
 

La démographie de la vallée.

Maintenant, il nous faut envisager la question démographique. Nous allons examiner la population de toutes les communes riveraines de la Masse, tant à la fin du 19° siècle qu’au dernier recensement de 1962.

La dépopulation a sévi partout, malgré l’arrivée de nombreux étrangers, principalement italiens. Le déficit est alors plus élevé dans le canton de Prayssas que dans celui de Port-Sainte-Marie.

Sembas, commune du canton de Villeneuve dans laquelle se trouve la source de la Masse, comptait en 1899, 308 habitants et seulement 97 en 1962, soit une perte de 111 personnes.

Sur les neuf communes du canton de Prayssas, cinq sont en bordure de la Masse. Ce sont : Cours, Laugnac, Madaillan, Prayssas et Lusignan-Petit. Ces cinq communes étaient habitées en 1899, par 3202 personnes, et en 1962, 2611, soit une perte de 591 habitants.

Les trois communes du canton de Port-Sainte-Marie : Frégimont, Bazens et Clermont-Dessous, totalisaient en 1899, un effectif de 1653 personnes, et en 1962, de 1455, soit une perte de 198 habitants. Frégimont est la seule commune que nous venons de citer qui accuse une augmentation de 12 habitants entre les deux dates envisagées. Nous féliciterons la commune de Frégimont pour sa vitalité.