La Masse de Prayssas;
La démographie de la vallée;
le village de Cours;
Prayssas;
Frégimont; l'église de Gaujac;
La famille Dumas, au Peyrot de l'Homme;
Bazens et son prélat;
Laugnac;
Lusignan-Petit et Mélusine;
Clermont-Dessous.

.
 
 

Laugnac

Maintenant, il nous faut revenir en arrière pour prospecter la rive gauche de la Masse.

La première localité rencontrée est Laugnac. C’est un gros bourg qui ne manque pas de personnalité. Autrefois, il y avait à Laugnac, un notaire et un percepteur. Le notariat n’existe plus et la perception a été supprimée. Néanmoins, Laugnac a son bureau de poste. On accède à Laugnac en venant de la vallée de la Masse par une cote de plus d’un kilomètre.

Une église nouvelle a été bâtie en 1856. Sa façade est sans caractère dans un style imitant le roman. On remarque un tableau du Christ en croix que madame Roussel a donné à l’église en 1850.

De l’ancien château, il ne reste que quelques pans de murs et une tour carrée à trois étages. Ce château était la propriété de la famille de Brancas.

Comme les Rovère et les Bandello, cette famille de Brancas venait elle aussi d’Italie. Le premier Brancas qui ait laissé un nom dans notre histoire est Bufilo Brancas (Brancas est leur nom francisé) qui, sous le règne de Charles VI, s’attacha à la cour du pape d’Avignon, Clément VII. Gauthier de Brancas, chambellan de Louis XI, ayant eu beaucoup d’enfants, ceux-ci essaimèrent un peu partout. C’est ainsi que l’un d’eux vint s’établir à Laugnac. Mais les Brancas de Laugnac ne jouèrent, semble-t-il, aucun rôle important en Agenais.

Enfin, Laugnac a eu son historiographe en la personne du commandant Labouche qui était un fidèle membre de notre société. Il a écrit plusieurs brochures sur Laugnac. Si le temps ne nous était mesuré, il y aurait beaucoup de choses intéressantes à y glaner…Le commandant Labouche est décédé vers 1930.